Aux Etats-Unis au sein des annees 1940, Stanton Carlisle se fait embaucher par le patron d’une foire itinerante.

Aux Etats-Unis au sein des annees 1940, Stanton Carlisle se fait embaucher par le patron d’une foire itinerante.

Seduit via son charisme, un mentaliste a la retraite accepte de lui enseigner le metier… Guillermo del Toro compose le portrait d’un arnaqueur en quete de fortune et de gloire, ronge par nos tourments de son passe, incarne via Bradley Cooper, transfigure. Resultat : 1 somptueux film noir en couleurs a la photographie et a la direction artistique eblouissantes, qui reunit le tandem glamour de Carol (2015), de Todd Haynes : Cate Blanchett en femme fatale maniere Veronica Lake et Rooney Mara en ingenue. Cette adaptation tres envoutante du livre de William Lindsay Gresham orchestre l’ascension et J’ai chute d’un charlatan commande au piege de le propre jeu de dupes dans un conte moral qui depasse les archetypes, en depit de divers longueurs. S.B.

On voit cinquante ans, le lynx boreal a ete reintroduit en montagnes du Jura. Au coeur de somptueux paysages enneiges, Laurent Geslin est parti sur les traces du discret felin pour etudier le mode de life en foret, au milieu des cerfs, renards, sangliers, chamois ou lapins. Comme le recent documentaire J’ai Panthere des neiges, de Vincent Munier, votre documentaire invite a Notre contemplation tout d’un predateur fascinant. Les commentaires pedagogiques paraissent accessibles a toute la famille. Un recit qui provoque l’emerveillement et appelle, avec sincerite et emotion, a la conservation de l’espece. S.B.

The Chef

De Philip Barantini, avec Stephen Graham, Vinette Robinson, Jason Flemyng. 1h24.

Le quotidien de cuisinier n’est gui?re que recettes et recompenses. Lui-meme ancien chef, Philip Barantini depeint l’envers du decor avec ce film prouesse : un plan-sequence au plus pres d’une pression en cuisine. A Londres, lors en grosse fi?te du vendredi avant Noel, on suit la brigade d’la salle aux fourneaux, des commis aux serveurs, a mesure que le coup de feu monte et que les ennuis s’accumulent (peut-etre trop?) : critique gastronomique, instagrameurs, clients racistes ou allergiques, inspecteur de l’hygiene zele, directrice de salle incompetente, addictions. Vif, rythme, bien joue : un excellent menu. C.L.

Memory Box

De Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, avec Rim Turki, Paloma Vauthier, Clemence Sabbagh. 1h42. Sortie mercredi.

A la fois plasticiens rencontres arabes exposant partout dans le monde et cineastes oscillant librement du documentaire a Notre fiction, Joana Hadjithomas et Khalil Joreige suivent un chemin singulier. Reveles par Je veux voir (2008), avec Catherine Deneuve dans son propre role – celui d’une star decouvrant un pays ou tout un chacun la connait alors qu’elle n’y connait personne –, ils reviennent avec le touchant Memory Box, qui lui fait directement echo avec une telle replique portee avec sa jeune heroine : “j’ai envie savoir.”

Alex, adolescente montrealaise, ne comprend nullement pourquoi sa mere, d’origine libanaise, rechigne a ouvrir la boite de souvenirs qu’elle a recue de Beyrouth a la suite du deces d’une amie. S’autorisant a fouiller, en douce, ladite boite, elle decouvre tout un pan de sa memoire familiale jusque-la tenu secret. Car la maman, plus traumatisee et plus survivante qu’il n’y parait, refuse de parler. Par la fiction, puis par le biais d’accessoires documentaires puises au sein d’ leurs propres journaux perso (cahiers, cassettes, photos), Hadjithomas et Joreige rembobinent une histoire qui est en fait la leur : celle du Beyrouth des annees 1980, ravage par Beyrouth et devenu invivable.

Astucieux, un dispositif des incite a s’emparer des archives pour les faire cheminer, au pas du recit, de Montreal aujourd’hui par Beyrouth autrefois. Imagination aidant, ces traces eparses finissent par prendre life a l’image, a J’ai maniere d’un feu d’artifice. Elles avivent notre desir d’en savoir davantage avec l’eclairage, bribe avec bribe, du passe cache de Maia, la tante.

A la fois melodramatique et ancre dans la realite, le voyage captive d’autant plus qu’il finit via ramener les deux cineastes dans leur ville d’origine avec leur heroine fictive. Et dans ce trajet singulier, le regard, bien que charge de drames et de defaites, est celui en reconciliation heureuse d’une mere ainsi que sa fille. D’une soeur avec le passe. Alexis Campion

L’amour c’est mieux que notre vie **

De Claude Lelouch avec Sandrine Bonnaire, Gerard Darmon, Ary Abittan, Philippe Lellouche. 1h55.

Parce que un meilleur ami Gerard est condamne avec un cancer, Philippe et Ary decident de lui offrir une derniere belle histoire d’amour. Ils engagent une call-girl qui en a decouvert d’autres. Les films de Lelouch paraissent legerement comme les grands vins : ils font des cuvees sans surprise et des crus exceptionnels. Avec ce 50e opus, premier volet d’une trilogie consacree a l’amour, l’amitie et l’argent, on trouve votre que le cineaste a l’energie bluffante sait faire de mieux : diriger des acteurs et orchestrer une affaire foncierement romanesque qui raconte quelque chose de notre societe. Un nouveau tourbillon de la life plein d’optimisme et d’autocitations ou s’invitent une angoisse pregnante en fond et une dimension religieuse desarmante, incarnee par un Christ et un Diable bien caricaturaux. B.T.

La place d’une nouvelle **

D’Aurelia Georges, avec Lyna Khoudri, Sabine Azema. 1h52.

Pendant la Premiere Guerre mondiale, une fille une rue usurpe l’identite d’une petit femme decedee et se presente chez la riche bienfaitrice de celle-ci. Librement adapte du roman anglais Passion et repentir de Wilkie Collins, ce film d’epoque a la croisee du drame social et du thriller tend votre miroir a la notre, ses inegalites cela qu’elles poussent a commettre. Un propos moderne qu’habille une mise en scene simple mais soignee. La realisatrice menage le suspense tout en tissant avec finesse un amour filial reposant dans le mensonge. Et confere un supplement d’ame a ce jeu de dupes auquel se pretent des comediennes impeccables. Bap.T.

Tendre et saignant **

De Christopher Thompson, avec Geraldine Pailhas et Arnaud Ducret. 1h21.

A la mort de le pere, la redactrice en chef d’un magazine de mode herite d’la boucherie familiale. L’employe qui assure la succession n’est nouvelle que le dernier coup de coeur dans Tinder… Apres Barbaque (2021), voici un autre film qui s’ancre dans le commerce en viande. Cette fois, il s’agit de la comedie romantique, au scenario certes cousu de fil blanc avec le lot de quiproquos ainsi que trahisons mais qui possede un charme fou grace a son formidable duo d’acteurs. S.B.

Mes lecons persanes **

De Vadim Perelman, avec Nahuel Perez Biscayart, Lars Eidinger. 2h07.

Dans un camp de concentration, un petit deporte pretend etre persan Afin de sauver une peau. Un SS attire via l’Iran lui demande alors de lui apprendre le farsi. Aussi abracadabrant soit-il, ce recit s’inspire de divers faits reels. Le realisateur parvient a instaurer une tension constante malgre sa mise en scene beaucoup sage. C’est dans l’etrange relation qui se noue entre les deux protagonistes que reside l’interet de ce film brillamment incarne par Lars Eidinger et Nahuel Perez Biscayart, dont les carrures opposees evoquent celles tout d’un ogre ainsi que sa proie. Bap.T.

Molimac © 2021
Todos los Derechos Reservados